Les traités internationaux protègent les ressources

L’utilisation de certaines ressources génétiques est encadrée par différents textes au niveau international. Mais cet encadrement semble avoir plus facilité l’accès aux ressources locales pour des entreprises qu’assurer un réel partage des avantages avec le monde paysan. Zoom sur deux de ces textes : le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture (Tirpaa) et la Convention sur la diversité biologique (CDB) et son Protocole de Nagoya.

Cet article a été publié dans le journal Inf'OGM.
À ce titre, il est réservé aux abonné-e-s.
S'abonner, c'est recevoir un journal didactique de 32 pages chez vous tous les deux mois.
S'abonner, c'est aussi soutenir une veille citoyenne d'informations indépendantes et critiques sur les OGM et les semences.


 [1]
 [2]
 [3]
 [4]
 [5]
 [6]
 [7]
 [8]
 [9]