Des OGM latinos non autorisés dans nos assiettes ?

L’Amérique latine produit 41 % des surfaces cultivées de tous les OGM transgéniques mondiaux, dont une bonne partie sont interdits à l’importation dans l’Union européenne. Pourtant, fin juin, et après 20 ans de négociations, un accord de libre échange entre les pays du Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay) et l’Union européenne a été trouvé. Est-ce le début d’une invasion des OGM latinos dans nos assiettes ?

Cet article a été publié dans le journal Inf'OGM.
À ce titre, il est réservé aux abonné-e-s.
S'abonner, c'est recevoir un journal didactique de 24 pages chez vous tous les deux mois.
S'abonner, c'est aussi soutenir une veille citoyenne d'informations indépendantes et critiques sur les OGM et les semences.