UE : différentes gestions 
des semences paysannes

Les lois et règlements existants conditionnent la gestion des semences. En Suisse (voir encadré), ni certification, ni catalogue pour les « variétés de niche ». À l’instar des artisans semenciers français [1], ceux en Catalogne espagnole tentent de faire évoluer la loi. Et l’Italie y est parvenue partiellement, grâce au pouvoir des régions à légiférer dans le domaine de l’agriculture...

Cet article a été publié dans le journal Inf'OGM.
À ce titre, il est réservé aux abonné-e-s.
S'abonner, c'est recevoir un journal didactique de 24 pages chez vous tous les deux mois.
S'abonner, c'est aussi soutenir une veille citoyenne d'informations indépendantes et critiques sur les OGM et les semences.