SUISSE – Quatre personnes acquittées dans la destruction de l’essai de blé OGM

En 2008, un essai en champ de blé transgénique cultivé sur le site d’Agroscope Zurich-Reckenholz, un institut de recherche public, avait été détruit par plus d’une trentaine de militants opposés aux disséminations de PGM dans l’environnement [1]. Ils avaient pénétré sur le site, masqués, en forçant les issues, sous le regard perplexe de quelques employés. La police avait arrêté plusieurs personnes, à proximité de l’institut, sous prétexte qu’elles avaient « des chaussures mouillées  ». Quatre d’entre elles seulement avaient été inculpées. Finalement, faute de preuve de leur présence effective sur le champ détruit, le tribunal de Zurich les a acquittées, début novembre. Le procureur n’a donc pas été suivi : il avait réclamé douze mois de prison avec sursis ainsi qu’une amende. Le seul indice concret, rapporte le journal en ligne 20minutes.ch, était un gant en latex, retrouvé non loin de la parcelle détruite, sur lequel ont été détectées des traces d’ADN de l’une des accusées.
Les prévenus, qui ont refusé de parler au cours de leur procès, recevront chacun 1 600 francs suisses (environ 1 300 euros) d’indemnisation pour avoir passé une semaine en détention préventive.

Un autre essai de blé GM en Suisse, mené aussi par l’institut de recherche Agroscope, avait été partiellement endommagé en 2009 [2] puis finalement détruit en 2010 [3].

Informations pratiques

du lundi 4 novembre 2013 à partir de 19H09 au 0000 jusqu'à 00H00
-