Recherchez une information

ou par mot clé.


SUISSE - L’essai OGM à Pully neutralisé par les opposants

Christophe NOISETTE, 30 juin 2010
Lien permanent | Version imprimable de cet article Version imprimable | tétécharger en pdf | |

Dans la nuit du 23 au 24 juin 2010, l’essai en champ de blé génétiquement modifié de Pully [1] a été détruit pour la deuxième fois en un an [2] par des opposants aux OGM. Cet essai faisait partie du programme de recherche (PNR 59) [3] mis en place en parallèle avec le moratoire sur les OGM en Suisse.

Dans un communiqué, les militants précisent que "l’opposition au génie génétique fait partie d’une opposition plus large au contrôle total de la société et du vivant, qui est en train de se créer entre autre grâce au développement des nano et biotechnologies. C’est pour ces raisons que l’on a aussi voulu exprimer notre solidarité avec des actions concrètes avec ceux et celles qui s’opposent a ce système capitaliste technoscientifique et en particulier avec Marco Camenish, Silvia, Costa et Billy, prisonniers révolutionnaires qui se trouvent en ce moment emprisonnés en Suisse car ils ont compris que les mots ne suffisent pas et qu’il est nécessaire d’agir pour créer un changement radical, même si ceci signifie prendre le risque d’être privés de la liberté" [4].
Julien Sansonnens, militant du parti POP [5] a réagi positivement à cette destruction : « Une belle réponse, nécessaire et légitime, à ces expérimentations d’apprentis-sorciers préparant la privatisation du vivant sous couvert de recherche scientifique. Le tout, bien entendu, se déroulant sous le regard très intéressé des multinationales de l’agro-chimie, lesquelles sont d’ailleurs – comme ne cessent de le dénoncer les opposants – partie prenante au projet via les mandats privés du Prof. Gruissem ». Et de continuer : "Ici, on teste moins la résistance du blé aux champignons que la résistance de la population. Une recherche sociologique en plein champ, en quelque sorte, qui doit permettre de prendre la température de la population dans la perspective de la culture et de la commercialisation des OGM à moyen-terme, une fois le moratoire terminé. Il suffit de lire les différents projets du PNR59 (programme de recherche incluant les essais de Pully) pour comprendre où veulent en venir les chercheurs : « Comment le dialogue avec le public sur la génie génétique doit-il être conçu ? », « Génie génétique dans les écoles », ou encore « Existe-t-il une plante génétiquement modifiée acceptable sur le plan social ? »… L’objectif est on ne peut plus clair : imposer les OGM à la population, et s’en donner les moyens par des recherches sociologiques".
Interrogé par 20minutes [6], le conseiller national écologiste Christian van Singer précise : « Je n’approuve pas le sabotage, mais il faut voir que ces tests ne cherchent pas à répondre à la seule question qui intéresse les Suisses : les OGM sont-ils dangereux pour la santé ? ».

J'ai trouvé cet article intéressant et je le partage.

J'ai trouvé cet article passionnant et je fais un don.

Vos contributions volontaires permettent à Inf'OGM de diffuser depuis 1999 une information gratuite, libre, indépendante et de qualité. Merci pour votre soutien.