À la une

Les Faucheurs dénoncent la vente illégale de semences OGM mutées

Dernière minute : le 4 mars 2021, une cinquantaine de Faucheurs volontaires se sont rendus sur le site de la coopérative Arterris, à Castelnaudary (Aude) afin de vérifier si elle ne vendait pas des variétés de tournesols et colzas rendus tolérants à un herbicide (VrTH) par mutagénèse. En effet, ces variétés sont des OGM au même titre que les variétés transgéniques. Les Faucheurs ont aussi transmis au Premier ministre « un rappel au respect absolu et immédiat des arrêtés et injonctions suprêmes de l’Europe et de l’État ». Les Faucheurs volontaires dénoncent ainsi l’illégalité du gouvernement français qui n’a toujours pas mis en œuvre la décision du Conseil d’État. Concrètement, les Faucheurs ont bel et bien trouvé des centaines de sacs de semences de colza et de tournesol qu’ils ont considérés comme illégales. Ils ont donc éventré un certain nombre de ces sacs avant de se faire expulser par la gendarmerie. L’opposition des Faucheurs volontaires aux plantes génétiquement modifiées (PGM) ne se limite pas à la destruction des cultures transgéniques et mutées : elle questionne aussi les importations de soja génétiquement modifié dans les ports français, la pertinence de développer des variétés mutées tolérantes aux herbicides (VrTH) ou les choix de la recherche, tant privée que publique, en matière de développement agricole. Voici donc un résumé de quelques-unes des actions des faucheurs menées depuis plus de 15 ans.