OGM - Australie : seul le vent est coupable !

En septembre 2015, un agriculteur biologique australien a, à nouveau, été débouté devant le tribunal d’Appel. Steve Marsh avait porté plainte contre un voisin qui avait planté du colza génétiquement modifié. Du fait de la dissémination incontrôlable et sur de grandes distances du pollen de colza, le champ transgénique a contaminé le champ biologique. Résultat : le paysan bio a perdu, partiellement, sa certification biologique pendant trois ans.

L’année dernière, la Cour suprême de l’état d’Australie de l’Ouest avait considéré que le voisin, Michael Baxter, ne pouvait être responsable des vents qui auraient transporté les transgènes. Il n’a commis aucune négligence.

Avec l’appui de la Safe Food Foundation, Marsh examine désormais la possibilité de porter l’affaire devant la Cour suprême d’Australie. Pour eux, il est impératif que « l’État veille à ce que la population continue à avoir la possibilité de choisir si elle veut consommer des aliments génétiquement modifiés ou non ».