le Chili : un exportateur de semences transgéniques

Le Chili ne cultive pas d’OGM transgéniques pour son marché intérieur, mais autorise la culture d’OGM (essentiellement maïs, soja, colza) pour la production de semences produites en contre-saison pour l’exportation… dont une partie pour l’Union européenne. Le Chili permet également l’importation de nombreuses plantes transgéniques… non étiquetées sur son marché intérieur.

Cet article a été publié dans le journal Inf'OGM.
À ce titre, il est réservé aux abonné-e-s.
S'abonner, c'est recevoir un journal didactique de 24 pages chez vous tous les deux mois.
S'abonner, c'est aussi soutenir une veille citoyenne d'informations indépendantes et critiques sur les OGM et les semences.

Réseau d’action contre les pesticides RAP-Chili,
 Plate-forme « Chili meilleur sans le TLC » et campagne 
« Je ne veux pas de produits transgéniques au Chili »