KENYA - Vers une loi d’acceptation des OGM

"Je crois que le moyen pour vaincre la pauvreté, c’est d’acquérir la bonne technologie en matière d’agriculture, sur laquelle est basée notre économie", a déclaré le ministre kenyan de l’Agriculture, William Ruto, à quelques semaines de l’examen de la loi sur la biosécurité qui autorisera la culture des OGM. 
L’examen de cette loi aurait dû avoir lieu en 2007, mais a été repoussé à 2008 suite à des problèmes de politique interne [1]. Le Réseau kenyan pour une agriculture biologique dénonce le défaut de participation du public au processus d’élaboration de la loi, en dépit du Protocole de Carthagène, le défaut de prise en compte du principe de précaution, de l’étiquetage et de la traçabilité, de même que l’absence de responsabilité en cas de contamination.