INDE - L’échec du coton Bt est-il responsable des suicides d’agriculteurs ?

Après avoir été sujet à une attaque de pseudococcine (une cochenille), le coton Bt cultivé dans la région de Vidarbha (Etat du Maharashtra) a été détruit à 60% par une maladie causée par un champignon (en anglais Lalya). Face à cela, les agriculteurs de la région ont menacé le gouvernement indien de se suicider si ce dernier n’agissait pas rapidement pour éviter la chute du cours du coton [1]. Des suicides d’agriculteurs sont toujours enregistrés, que certains ont lié à l’échec soudain des cultures de coton. Selon Kishor Tiwari, Président du groupement d’agriculteurs Vidarbha Jan Andolan Samiti, les prix de vente du coton ont chuté de 51 euros le quintal à 36 euros, marquant ainsi l’échec du gouvernement de l’Etat du Maharashtra à garantir aux paysans un prix minimum de vente. Les nombreux suicides de paysans sont-ils dus exclusivement à l’échec des cultures transgéniques ? Des chercheurs de l’Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires (Ifpri) affirment dans un article [2] qu’il n’y a selon eux pas de données montrant une résurgence des suicides en Inde sur les cinq dernières années. Pour les auteurs, le coton Bt se serait montré très efficace en Inde mais le contexte au cours duquel ce coton fut introduit a généré des déceptions. Les auteurs indiquent que le coton Bt n’est ni une condition nécessaire, ni une condition suffisante pour expliquer la question des suicides. Les auteurs établissent par contre un lien indirect entre le coton Bt et l’incapacité des agriculteurs à rembourser leurs dettes. Mais selon eux, d’autres composantes, climatiques, économiques voire sociales (absence d’assurances, système d’irrigation non efficace, système bancaire douteux, pesticides hautement toxiques disponibles...) entre autres en Inde peuvent expliquer le désespoir et donc les suicides des agriculteurs.