Bidouillage génétique : jusqu’au point de rupture ?

Tout être vivant est situé dans un contexte évolutif, mais les « créateurs » d’OGM (anciens et nouveaux) le nient. Résultat : ils nous entraînent vers un « point de rupture » de nos écosystèmes. C’est ce qu’explique ici Frédéric Jacquemart, médecin, ancien président d’Inf’OGM, et ancien membre du Haut Conseil des biotechnologies.

Cet article a été publié dans le journal Inf'OGM.
À ce titre, il est réservé aux abonné-e-s.
S'abonner, c'est recevoir un journal didactique de 32 pages chez vous tous les deux mois.
S'abonner, c'est aussi soutenir une veille citoyenne d'informations indépendantes et critiques sur les OGM et les semences.