UNION EUROPEENNE - Stratégie pro-OGM

Le Groupe consultatif de la Commission européenne sur la Compétitivité en Biotechnologie (CBAG) a publié un rapport sur la mise en œuvre de la stratégie européenne en Sciences de la vie et Biotechnologies [1]. Ce Groupe, mis en place en 2002, suite à la publication du document de la Commission sur la stratégie en matière de biotechnologie, est composé à plus de 80% de membres de l’industrie, comme EuropaBio, Monsanto, Bayer [2]. Sur le thème des PGM, le CBAG considère notamment qu’il faudrait analyser l’attitude des européens face aux PGM déjà autorisés, que le refus européen des PGM empêche leur développement dans les pays exportateurs vers l’Europe, qu’il faut débloquer les demandes d’autorisation en cours et que tous les Etats membres doivent transposer les directives européennes. Le CBAG appelle la Commission européenne à assurer que les réponses données aux demandes d’autorisation soient basées sur des “arguments scientifiques”, sans plus de précision. Il demande que les procédures légales soient engagées contre les moratoires nationaux non basés sur de nouvelles données scientifiques, que la CE établisse urgemment des règles d’étiquetage des semences avec des seuils de détection des PGM présentes dans ces lots, seuils raisonnables sur les plans pratiques et économiques.