UNION EUROPEENNE - Quelle future évaluation sanitaire des PGM ?

L’Agence Européenne de Sécurité Alimentaire (EFSA) a lancé une consultation du public sur la version provisoire d’un rapport [1] sur l’évaluation de la sécurité et de la valeur nutritionnelle des aliments GM. La consultation s’est terminée le 31 janvier 2007 et aura duré 45 jours. Une des recommandations de l’EFSA concerne la conduite d’expériences sur animaux comme les tests de toxicologie sur rats et les tests d’alimentarité sur poulets. La recommandation indique que “dans le cas où les analyses moléculaires, de composition, phénotypiques, agronomiques ou d’autres analyses ont démontré l’équivalence entre des aliments (pour l’homme ou les animaux) dérivés de plantes transgéniques et leur contre-partie conventionnelle, à l’exception du caractère inséré, et que les résultats de ces analyses n’indiquent pas d’existence d’effets inattendus, la conduite d’expérience d’alimentation sur animaux avec des rongeurs ou une espèce animale cible ajoute peu voire pas d’information à l’évaluation sanitaire globale, et n’est donc pas recommandée”. Ce principe, nommé “équivalence en substance”, est utilisé aux Etats-Unis. Appliqué en Europe, cela signifierait un changement de politique dans l’évaluation des aliments GM, puisque l’UE, avec l’application du principe de précaution, effectuait en partie les tests sur animaux.