UNION EUROPEENNE - OGM et alimentation : quels risques ?

La Commission européenne a financé le projet ENTRANSFOOD, un réseau d’experts, composé de 65 partenaires de 13 pays européens, pour l’évaluation de la sécurité des cultures alimentaires transgéniques. Le projet a recommandé que soit envisagé, “sur la base de nos connaissances élargies en biologie moléculaire, en toxicologie et en nutrition, un peaufinage des méthodes d’essai qui rendrait l’évaluation de la sécurité des aliments encore plus efficace et éclairante et la mise au point de nouvelles méthodes visant à prédire l’allergénicité des composants alimentaires”. Par ailleurs, le consortium précise que, du fait des différences culturelles, notamment au niveau du choix des informations étiquetables, il sera difficile de parvenir à un accord international sur des normes d’étiquetage et de traçabilité des produits alimentaires issu d’une modification génétique. ENTRANSFOOD recommande également de maintenir au minimum le recours à l’ADN bactérien lors de la production de plantes transgéniques, de manière à réduire le risque de transfert de gènes à la population microbienne présente dans les intestins. Enfin, ENTRANSFOOD a recommandé la création d’une plate-forme d’évaluation et de discussion afin d’officialiser la participation du public dans le débat sur les OGM.