UE - 400% de contaminations en plus par des PGM en 2009 : le lin GM fait exploser les compteurs

Selon les Systèmes d’Alerte Rapide des chaînes alimentaires (animales et humaines) [1], en 2009, l’Union européenne a connu plusieurs cas de contaminations par des PGM : 90 cas de contaminations par le lin FP967, 16 par du riz Bt63, 13 par du maïs 88017, neuf par du maïs Mir604, trois par un mélange de maïs Mir604 et Mon88017. Dans les cas suivants, l’évènement transgénique n’a pu être identifié : quatre contaminations par du lin, deux par du riz Bt, deux par du maïs, trois par de la papaye, trois par du soja et un par de la lécithine de soja. Au total, l’Union européenne a recensé 146 cas de contamination sur 2009. En 2008, 35 cas de contaminations avaient été recensés, soit une augmentation de plus de 400% sur un an (le lin à lui seul est cependant responsable de 340% de cette augmentation).
Concernant les sources géographiques hors Europe de ces contaminations, le Canada, du fait de la contamination par le lin, est largement en tête avec 56 cas. Viennent ensuite la Chine et les Etats-Unis avec respectivement 20 et 21 cas de contaminations, puis la Colombie (six cas), l’Ukraine (deux cas) et le Brésil, la Thaïlande, la Russie et Israël avec un cas chacun. Concernant les pays européens, tous les pays cités le sont dans le cas d’une contamination par du lin FP967. Seul un cas en Allemagne a concerné un maïs Mon88017. Globalement, 16 cas de contaminations ont été déclarés comme provenant d’Allemagne, six des Pays-Bas, cinq de Belgique, trois d’Autriche, trois de France, un de Suisse et un du Royaume-Uni.
Il est intéressant de noter que deux des plantes contaminantes, le maïs Mir604 et le maïs 88017 (25 cas de contaminations à elles deux) ont été autorisées à l’importation commerciale en Europe fin 2009 justement.
Concernant le riz Bt63, les 16 cas recensés peuvent être rapprochés des 19 cas signalés en 2008. Moins 16% de contamination, ce qui conforte le Comité d’experts de la chaîne alimentaire et de la santé animale qui, en juin 2009, s’était déclaré satisfait des mesures prises par l’Union européenne pour freiner les importations illégales de ce riz GM en provenance de Chine depuis 2006 [2]. Une mission du Bureau européen alimentaire et vétérinaire en Chine est prévue pour le début de l’année 2010 afin de faire un deuxième point sur les mesures adoptées par ce pays.
Enfin, pour les 90 cas de contamination en 2009 par du lin FP967, les autorités européennes sont en contact avec leurs homologues canadiens.