Tabac transgénique : impact réversible sur la diversité bactérienne

La population bactérienne présente dans les sols de cultures de tabac transgénique diffère de celle présente dans les sols de cultures de tabac non transgénique, durant la première année de culture. A l’université de Sao Paulo, l’équipe du Pr. Andreote [1] a prélevé des échantillons de sols dans des champs où étaient cultivées des variétés de tabac transgéniques (CAB1, CAB2 et TRP) et dans des champs de culture de tabac non transgénique, à deux stades de développement des plants : un mois (stade végétatif) et trois mois (stade de floraison). Leurs résultats montrent que les populations de bactéries ne sont pas les mêmes selon que les cultures sont transgéniques ou non. Sur une plus longue période de temps, les populations se rééquilibrent et ne diffèrent plus entre les champs transgéniques et non transgéniques. Les chercheurs précisent que les différences observées sont plus importantes dans les échantillons issus de la rhizoplane (zone où les racines des plantes sont à la surface du sol) que dans ceux issus de la rhizosphère (zone du sol composée des racines et micro-organismes associés). En conclusion, les auteurs affirment donc que les communautés bactériennes présentes dans les sols sont affectées par la culture de variétés transgéniques de tabac, mais que la plasticité du sol permet de restaurer la diversité originelle après un cycle de culture.

Contact : mailto:fdandreo-atSPAM-gmail.com

[1Transgenic tobacco revealing altered bacterial diversity in the rhizosphere during early plant development", Andreote FD et al., Antonie Van Leeuwenhoek., Mai 2008, 93(4), pp415-24