SUISSE - Programme de recherche controversé

Le Fonds national Suisse de la Recherche Scientifique (NFP) va financer, pour 8 millions d’euro, un programme appelé PNR59 (ou NFP59) comportant 27 projets de recherche sur quatre ans. Ces projets aborderont les questions liées à la diffusion des PGM, par le biais d’expériences mais aussi d’études économiques, juridiques et éthiques. Trois essais en champ de blé GM seront mis en place si les autorisations en attente sont délivrées [1]. Mais l’absence, dans les projets sélectionnés, de celui du Pr. Angelika Hilbeck de l’Ecole Polytechnique de Zurich, a déclenché une polémique. Cette scientifique se proposait d’évaluer si une protéine transgénique était toujours active après être passée par les voies digestives de moutons ou cochons et, via le fumier, dans le sol. Elle souhaitait aussi évaluer son évolution dans le sol. Plusieurs scientifiques ont adressé une lettre de protestation au NFP, indiquant que les justifications de son refus étaient très vagues voire fausses. A noter que l’équipe du Pr. Hilbeck cherche depuis longtemps à répondre à diverses questions peu renseignées comme la destinée des transgènes dans le sol, leur transfert d’une plante à une autre... Et leurs résultats avaient été utilisés, parmi d’autres, par l’Allemagne pour justifier la suspension de mise en culture du maïs Mon810 [2] (cf. Inf’OGM n°86, ALLEMAGNE - Suspension de la vente des semences de MON810).