SUISSE – Où en sont les essais de blé GM ?

Le gouvernement suisse avait donné son aval pour deux essais en champ de blé génétiquement modifié pour résister à l’oïdium, à Zurich et à Pully [1].
A Zurich, la parcelle avait été partiellement détruite par des militants anti-OGM [2]. Cependant, les plantes non endommagées ont été récoltées "à la main" [3]. Après la phase de séchage, elles seront analysées en laboratoire. Les semences obtenues seront épurées et préparées pour le semis au printemps prochain. Du fait de la destruction, les chercheurs précisent qu’ « on ne sait pas encore combien de projets pourront être totalement évalués et quels essais devront être renouvelés l’année prochaine. Les études portant sur la sécurité biologique des plantes génétiquement modifiées sont notamment concernées par les dégradations. Cette année, en ce qui concerne les interactions du blé génétiquement modifié avec l’environnement, les autres plantes, les organismes du sol ou les insectes, il sera difficile de présenter des résultats solides". En revanche, "il sera possible de tirer des conclusions sur l’effet de la résistance à l’oïdium en plein champ". Au printemps prochain une nouvelle culture sera mise en place au même endroit.
A Pully, l’essai n’a toujours pas été ensemencé car cette expérimentation fait l’objet d’un recours suspensif qui est toujours pendant devant le Tribunal administratif fédéral. Ainsi, l’OFEV a prolongé le délai accordé à l’EPF de Zurich [4]. "L’OFEV a décidé d’adapter la décision d’autoriser la dissémination expérimentale à Pully, rendue le 3 septembre 2007, de manière à ce que l’essai puisse être réalisé sur 3 ans, comme prévu, dès l’entrée en force de l’autorisation".