SUISSE - L’essai de blé GM partiellement endommagé

Le 25 juin, les chercheurs responsables de l’essai de blé transgénique à Pully ont découvert qu’un mystérieux liquide avait été déversé sur l’essai. Qualifié par les chercheurs d’acte de « sabotage », cette action revendiquée sur Internet [1] visait à perturber le déroulement des essais en champs. « On ne sait pas vraiment ce qui s’est passé. Il n’y a pas de dégâts visibles », a expliqué Arnold Schori, chef de l’amélioration des plantes et des ressources génétiques à l’Agroscope Changins-Wädenswil (ACW), à l’agence de presse ATS [2]. Ainsi, les chercheurs ont engagé des analyses pour savoir quelle est la nature du liquide et connaître ses éventuels impacts sur les essais. Par ailleurs, l’Agroscope, institut en charge des essais, a porté plainte et une enquête a donc été ouverte.
Du côté des anti-OGM, l’association Stop OGM déplore cette action, estimant qu’il s’agit d’ « une mauvaise idée qui donne une touche malsaine au débat » [3] ; d’autres se montrent cependant moins critiques : ainsi, Julien Sansonnens, du comité « Pully sans OGM » précise : « Je n’ai rien à voir avec ça, mais je ne condamne pas, car je suis contre cette expérimentation, et personne n’a été blessé » [4].