SEQUENCAGE - Régime du génome humain

En 2001, Le Consortium International de Séquencage du Génome Humain (IHGSC) avait estimé que le génome humain se composait de 30000 gènes, soit bien en dessous du chiffre de 100 000 précédemment avancé par la communauté scientifique. Trois ans plus tard, l’IHGSC baisse de nouveau ce nombre pour un total de 20000 à 25000 gènes. Cette évolution s’explique par une meilleure technique de séquençage qui a permis aux chercheurs d’analyser les 10% d’ADN encore inaccessibles en 2001 et d’établir le rôle de copies non fonctionnelles ou de doublons de certains gènes supposés codant. Pour les biologistes, la complexité d’un organisme ne dépend pas de son nombre de gènes mais de la régulation et l’expression des gènes jusqu’à la maturation des protéines.