Résistance au Bt

Des chercheurs de l’Université d’Arizona ont publié une étude mettant en évidence les caractéristiques génétiques d’une résistance du ver rose des racines (Pectinophora gossypiella) au coton Bt. Les trois mutations responsables de la résistance de ce ver à la protéine Bt se situent toutes dans un gène codant pour une protéine appellée cadhérine. La cadhérine est la cible de la protéine Bt lors de l’action de cet insecticide. Les mutations auraient pour conséquence de bloquer le processus de synthèse de cadhérine active, annihilant par omission de cible l’action de la protéine Bt (cette protéine, pour être insecticide, doit se scinder en deux dans l’estomac des insectes, une des deux protéines issues du clivage perforant alors l’intestin des insectes). Cette résistance est un caractère génétique récessif (c’est-à-dire que pour être héréditaire, ce caractère doit être transmis par les deux parents).

Morin, S & all., Three cadherin alleles associated with resistance to Bacillus thuringiensis in pink bollworm, in PNAS, n°100, vol. 10