ROYAUME-UNI - PGM et changement climatique

Des scientifiques du Centre John Innes ont identifié un gène d’orge contrôlant la réponse quotidienne de la plante au changement de saison [1]. Subventionné par le Conseil de Recherche en Sciences Biologiques et en Biotechnologies (BBSRC), le travail a établi que l’activité du gène Ppd-H1 est de contrôler l’activité d’un autre gène appelé CO. Ainsi, lorsque la durée du jour est suffisamment longue, le gène CO, sous contrôle du Ppd-H1, déclenche l’ouverture de la fleur. Selon le Dr D. Laurie, du fait du changement climatique, l’Angleterre connaîtra des jours plus longs et chauds. En conséquence, une orge à floraison contrôlée serait plus adaptée que les variétés actuelles. Le Pr. J. Goodfellow, directrice exécutive du BBSRC, considère que, “même si tous les efforts doivent être faits pour diminuer l’impact des activités humaines sur le climat, ce type de recherche est attendu de la science pour savoir vivre avec un climat modifié”. Les techniques d’hybridation ou de transgénèse pourraient donc être utilisées pour adapter les variétés d’orge aux nouvelles conditions climatiques.