PGM et biocarburants

La diminution des réserves en énergie fossile et l’envolée du prix du pétrole sont une occasion de relancer l’acceptabilité des PGM, a expliqué F. Berschauer, de Bayer, lors d’une réunion de l’association des journalistes économiques le 3 octobre 2005 [1]. Les plantes pouvant être utilisées comme carburants sont le colza, le maïs et certains arbres (cf. dossier Inf’OGM n°70 à paraître).