PEROU - Essais cliniques décriés

L’entreprise Ventria effectue des test cliniques de riz GM pour la production de molécules thérapeutiques, sur des enfants péruviens allaités, riz censé lutter contre les diarrhées aiguës en produisant de la lactoferrine. Cet essai a été dénoncé par l’Association Médicale Péruvienne et par Acción por los Niños qui considèrent que les droits des enfants sont bafoués. L’essai, autorisé par le Ministère de la Santé, concerne 140 enfants d’hôpitaux publics de Lima et de Trujillo. Le Ministère précise que l’Institut de Recherche Nutritionnelle, qui réalise les essais pour Ventria, a rempli toutes les conditions nécessaires à leurs réalisations [1]. Aux États-Unis, Ventria a dû faire face à une campagne conduite par des organisations écologistes, l’industrie alimentaire et des milliers d’agriculteurs, campagne basée sur le refus du développement de ce riz GM du fait des trop grands risques qu’il représente en cas de contamination de la chaîne alimentaire. A cela s’ajoute les risques que le Japon, plus grand importateur de riz états-unien, suspende ses importations. Après l’interdiction d’expérimentations en Californie, B. Papanos de l’Association états-unienne des producteurs de riz résume la situation : “Nous voulons juste qu’ils s’en aillent. Cette petite entreprise peut provoquer d’énormes problèmes [2].