PAYS-BAS – Maïs : une contamination à 250 m malgré un protocole strict

Aux Pays-Bas, l’Université de Wageningen a conduit une étude sur l’efficacité des distances d’isolation entre cultures GM et cultures non GM, vis-à-vis des risques de contamination par le pollen [1]. Cette étude conclut que les distances requises actuellement (25 mètres entre maïs GM et maïs conventionnel – 250 mètres entre maïs GM et maïs Bio) sont suffisantes pour assurer que les taux de contamination « fortuite » restent inférieurs à 0,9% sur l’ensemble du champ contaminé. Mais un résultat particulier a attiré l’attention des scientifiques et du gouvernement néerlandais. Dans le cas d’un champ situé à 250 mètres du champ de maïs GM, un échantillon s’est avéré contenir du maïs GM à un taux « inhabituellement élevé ». Selon les scientifiques, ce taux n’a pu être atteint par contamination via le pollen et ne peut s’expliquer que par la présence de semences de maïs GM dans ce champ. Or les scientifiques attestent que les semoirs utilisés avaient été soigneusement nettoyés avant utilisation. Le Ministère néerlandais de l’Agriculture souligne donc que cette présence de maïs GM est apparue malgré le protocole strict de l’expérimentation. Bien qu’ignorant la source précise de la contamination, la Ministre de l’Agriculture, Gerda Verburg, a indiqué que la réflexion actuelle portait sur la mise en place de formations obligatoires des agriculteurs souhaitant cultiver des PGM.