OUGANDA - Plus de vitamine A, sans transgénèse

Des chercheurs de l’Institut de Recherche de Namulonge et de Kabanyore ont augmenté la teneur en vitamine A de la patate douce (Ipomoea batatas), sans utiliser la transgénèse contrairement au cas du riz doré [1]. Une variété locale de patate douce améliorée est en cours d’évaluation chez des paysans.

En Afrique de l’Est et Centrale, la patate douce est une culture importante, économiquement et pour la souveraineté alimentaire, du fait des parasites et maladies qui ont ciblé les cultures de bananes, maïs et manioc. Sur la même thématique, un travail d’amélioration variétale du maïs suffit à en augmenter la teneur en vitamine A [2]. Travaillant avec un rongeur mongol, la gerbille, Julie A. Howe a établi qu’une alimentation de quatre semaines avec du maïs orange (riche en Béta carotène) apportait 2,5 fois plus de vitamine A qu’avec du maïs blanc. L’expérience a porté sur 40 rongeurs, répartis en quatre groupes, nourris respectivement avec du maïs blanc, avec un supplément de Béta-carotène, avec du maïs amélioré (60% du régime) et avec un autre aliment comme contrôle.

[2“Nutrient requirements and optimal nutrition carotenoid-biofortified maize maintains adequate Vitamin A status in mongolian gerbils”, J.A. Howe et al., 2006 American Society for Nutrition J. Nutr. 136:2562-2567