NOUVELLE-ZELANDE - lettre de scientifiques

Alors que le moratoire néo-zélandais est en passe de se terminer, les demandes pour qu’il soit prolongé affluent de toute part : L’association « Médecins et scientifiques pour un génie génétique Responsable » (PSRG) ont écrit, le 16 octobre 2003 au gouvernement, les « Mères contre le Génie Génétique » (MADGE) ont collé sur des panneaux publicitaires à l’entrée des principales villes des affiches représentant une femme « génétiquement modifiée » avec quatre seins attachés à une trayeuse et le groupe écologiste « Wild Greens » (Les Verts Sauvages) ont détruit des pommes de terre génétiquement modifiées. En parallèle, le conseil du district de Far North et celui de Whangarei ont demandé au gouvernement de prolonger le moratoire tant que les questions juridiques liées à l’introduction d’OGM ne sont pas résolues. Enfin, une enquête nationale révèle que 68% des sondés souhaitent la prolongation du moratoire pour une durée de 5 ans et 38% que l’interdiction des OGM soit permanente.

www.gmwatch.org/archive2.asp ?arcid=1555
www.psrg.org.nz