NOUVELLE-ZÉLANDE - Les PGM ne tiennent pas leurs promesses

Selon le Dr Elvira Dommisse, les cultures transgéniques n’ont pas tenu leurs promesses et les cultures conventionnelles devraient bénéficier de plus d’investissements. Ancienne chercheuse au Département “Cultures et Alimentation” de l’Institut Crown, elle a réagi aux demandes d’autorisations d’essais en champ de brocoli, chou, chou-fleur et chou frisé transgéniques déposées par l’Institut Crow. Selon elle, les scientifiques sont obligés de développer des lignées transgéniques viables commercialement. “La Nouvelle-Zélande a investi massivement dans le transgénique. En tant que scientifique, si vous vous êtes investi dans ce domaine, vous ne pouvez pas dire : « je n’aime plus cela, je vais faire autre chose ». Vous devez continuer à en faire la promotion”, chercher des subventions qui assurera le salaire [1].