MEXIQUE - Une nouvelle toxine Bt

Mario Soberón et Alejandra Bravo, de l’Université autonome de Mexico, ont modifié la toxine Bt afin de lui faire conserver son action chez les insectes ayant développé une résistance à cette protéine insecticide [1]. Une fois ingérée, la protéine Bt "classique" se lie à certains récepteurs présents dans l’intestin des insectes. Ensuite, les protéines Bt se lient les unes aux autres ce qui a pour conséquence de former des trous dans la paroi intestinale et donc de tuer les insectes. En prévenant la liaison de la protéine aux récepteurs présents dans leur intestin, certains insectes réussissent à annuler l’action de cette protéine - on dit qu’ils ont développé une résistance. Les chercheurs ont découvert qu’en tronquant la protéine Bt d’une partie de sa séquence, cette dernière n’a plus besoin de se lier aux récepteurs pour tuer les insectes, ce qui selon eux, fournit un mode d’action supplémentaire en vue d’éviter la prolifération d’insectes résistants. Cette nouvelle protéine pourra être utilisée dans les PGM, de la même façon que les entreprises de biotechnologies ont produit des PGM disposant de deux protéines Bt différentes plutôt qu’une seule. Ceci afin de retarder l’apparition de résistance à chacune des protéines et donc à la PGM. Les chercheurs devront maintenant évaluer la toxicité de cette nouvelle protéine dans la cellule végétale ainsi que dans les animaux qui consomment cette PGM. Ce travail intervient alors que les entreprises commercialisant des PGM indiquent qu’un tel phénomène d’apparition de résistance n’a jamais été observé.

[1"Engineering Modified Bt Toxins to Counter Insect Resistance", Soberón M. et al., Science 7 Decembre 2007, Vol. 318. no. 5856, pp. 1640 - 1642