MEXIQUE - Polémique autour du maïs mexicain

Le 29 novembre 2001, Nature publiait un article de David Quist et Ignacio Chapela qui démontrait la présence de transgènes dans des variétés locales de maïs mexicains. Dans son éditorial du 4 avril 2002, la revue scientifique est revenue sur ces propos, citant les résultats contraires des analyses réalisées par l’International Maize and Wheat Improvement Center (CIMMYT). Cette erreur pourrait être due à la méthode de détection de traces d’ADN, qui aurait amené les chercheurs de l’université de Californie à Berkeley, Chapela et Quist, à une mauvaise identification de certaines séquences. Cependant, ces derniers maintiennent leur conclusion : ils assurent pouvoir, par le biais d’une autre méthode, “confirmer un taux de 1 % d’hybridations, observées dans certains maïs créoles“. L’INRA recommande donc “aux autorités mexicaines de faire procéder à cette analyse par plusieurs équipes indépendantes et de confronter les résultats”. Le gouvernement attend les résultats de nouvelles études en cours pour statuer.

INRA
NATURE
CIMMYT