Les abeilles perturbées par la protéine Cry1Ab

La protéine purifiée Cry1Ab diminue la capacité des abeilles à associer une source de nectar à une odeur. Telle est la conclusion du travail de l’équipe du Pr. Ramirez-Romero, de l’Institut d’écologie au Mexique [1]. Ainsi, des abeilles auxquelles du nectar contenant la protéine Cry1Ab est donné continuent de réagir à une odeur qu’elles ont enregistrée, même lorsqu’il n’y a plus de nourriture disponible et donc associée à cette odeur. A l’inverse, des abeilles ne consommant pas de protéine Bt finissent par ne plus venir sur la source de l’odeur. Les scientifiques n’abordent pas dans leur papier les causes de ce dysfonctionnement observé mais ils soulignent qu’un tel phénomène pourrait ne pas arriver dans la nature, les abeilles n’étant pas exposées aux quantités de protéine Bt utilisées dans leur expérience. Notons que justement, les quantités de protéines Bt présentes dans les PGM autorisées commercialement ne sont pas officiellement connues mais seulement estimées.

[1Does Cry1Ab protein affect learning performances of the honey bee Apis mellifera L. (Hymenoptera, Apidae) ?, Ramirez-Romero R. et al., Ecotoxicol Environ Saf., 2008, 70:327-33