La face cachée du virus du rhume

Une équipe de l’Université de Saint-Louis, aux Etats-Unis, est parvenue à transformer le virus du rhume banal en une machine à tuer les cellules cancéreuses en modifiant son patrimoine génétique. Les modifications apportées au génome du virus répondent à plusieurs “objectifs”. La première modification rend les adénovirus spécifiques des cellules cancéreuses puisqu’ils sont capables de reproduction uniquement dans ces cellules. La deuxième modification (inactivation de la protéine virale E3) permet de rendre les cellules infectées “visibles” et donc cibles du système immunitaire. Enfin, la dernière modification (surexpression de la protéine ADP : “Protéine de la Mort des Adénovirus”) provoque la mort des cellules infectées et donc la libération des virus. “Le potentiel de cette découverte est incroyablement vaste”, précise le Dr Wold, qui devrait démarrer une phase d’essais cliniques afin d’étudier l’action de ce virus génétiquement modifié sur des organismes animaux.

medschool.slu.edu/mmi/new/fac/wold.phtml