LUZERNE - Véritable "usine" à médicaments ?

Des chercheurs du CNRS de Rouen, en partenariat avec la firme québécoise Medicago, ont modifié génétiquement de la luzerne en y insérant des gènes “qui commandent la fabrication de molécules à visées thérapeutiques". En grandissant, les protéines s’accumulent dans les feuilles qui sont ensuite récoltées et broyées afin de fabriquer des médicaments. A titre d’ “usine à médicaments”, la luzerne semble devancer le tabac, le maïs, le riz, la pomme de terre, les bactéries, les levures et les cellules de mammifères : en effet, les molécules qu’elle fabrique sont parfaitement assimilées par le corps humain puisque la glycogénisation (processus permettant à un organisme vivant de reconnaître ses propres protéines et d’améliorer ainsi l’efficacité d’un médicament) est homogène à celle d’un mammifère.

cyberscience.com