LUXEMBOURG - La première capitale européenne se déclare « Ville sans OGM »

Le 18 février 2009, la Ville de Luxembourg, capitale du Grand Duché du Luxembourg, s’est déclarée « Ville sans OGM » : elle refuse ainsi les OGM sur ses terrains et dans les services de restauration qu’elle gère, tout comme deux tiers des communes du Luxembourg [1].
En été 2006, l’initiative « Luxembourg sans OGM » [2], qui regroupe 27 organisations de la société civile, a été lancée. Depuis, plus des deux tiers des communes (soit 76 au total) se sont déclarées « commune sans OGM ».
Rappelons que 83% des Luxembourgeois, selon un sondage ILReS conduit en 2005, rejettent les OGM dans leurs assiettes. « Les OGM sont une problématique d’envergure mondiale avec des conséquences locales, ce qui fait qu’on est tous concernés. De ce fait, nous avons tous une part de responsabilité et la Ville de Luxembourg a pris sa responsabilité. Au nom du principe de précaution, nous avons décidé de protéger la santé des consommateurs et de refuser les OGM dans les assiettes dans nos cantines et nos autres services de restauration. Sur nos terrains, la culture de plantes OGM sera désormais interdite. Nous appelons les autres capitales européennes à suivre l’exemple et à se déclarer également ‘Capitale européenne sans OGM’ », déclare Viviane Loschetter, échevine de la Ville de Luxembourg en charge de l’environnement.
Désormais, l’Initiative invite les décideurs politiques de la Grande Région à soutenir l’idée d’une « Grande Région sans OGM ».

[1Consulter la carte des zones sans OGM au Luxembourg : http://www.gmo-free-regions.org/gmo...
Astrid Agustsson, Chargée de presse, Ville de Luxembourg, +352 4796 5012