JAPON - Reveil des consommateurs

Le Japon est devenu le 1er importateur de produits agricoles génétiquement modifiés, mais l’étiquetage obligatoire et la mobilisation des consommateurs commencent à freiner ce marché. Dans une lettre ouverte, l’Union des Consommateurs Japonais et quinze autres associations ont écrit : « Il faut que les cultivateurs d’Amérique du Nord plantent suffisamment de maïs, soja, coton et pommes de terre non génétiquement modifiés pour répondre à la demande de leurs marchés à l’exportation ». Cette requête a été appuyée par deux millions de signatures et a été envoyée outre-Pacifique « au moment critique où les agriculteurs doivent sélectionner les semences pour la prochaine récolte » explique Setsuko Yasuda, secrétaire générale de la campagne « Non aux OGM ». Par ailleurs, le prix du soja génétiquement modifié importé a perdu 49% depuis un an sur le marché japonais, ce qui entraîne une diminution des revenus des agriculteurs américains.Enfin, les associations japonaises réclament aussi l’arrêt des ambitieux programmes d’expérimentations d’OGM.

AFP, 7 octobre 1999