IRLANDE – Déclarer l’île entière « zone sans OGM »

A l’occasion d’une conférence organisée par Slow Food, à Waterford, les ministres de l’Agriculture de la République d’Irlande et de l’Irlande du Nord (qui dépend du Royaume Uni) ont tous deux confirmé qu’ils souhaitent déclarer l’île dans son intégralité « zone sans OGM » [1]. Précédemment, un souhait similaire avait été émis par les Assemblées d’Ecosse et du Pays de Galles.
Afin de maintenir une cohérence, la question de l’importation d’aliments pour bétail, qui représente la grande majorité des débouchés pour les cultures transgéniques, a été évoquée. Il a été rappelé que la production de soja, GM ou non d’ailleurs, pour l’alimentation du bétail européen, a causé la destruction de 21 millions d’hectares de forêt au Brésil, 14 en Argentine et deux au Paraguay. Les ministres ont mis en exergue le besoin pour l’Irlande d’assurer son approvisionnement "sans avoir recours aux importations néfastes à l’environnement". C’est aussi la seule garantie d’être « sans OGM », comme l’a expliqué le ministre irlandais, Trevor Sargent. Il a aussi dénoncé la propagande de l’industrie qui, via the Irish Grain and Feed Association (Association irlandaise des Céréales et de l’Alimentation du Bétail), The Irish Agriculture and Food Development Authority (Teagasc, Autorité irlandaise pour le Développement de l’Alimentation et de l’Agriculture) et the Irish Farmers Journal, affirment qu’il est extrêmement difficile d’avoir un approvisionnement en fourrage non GM.