INTERNATIONAL - Impacts économiques relativisés

Le Centre Commun de Recherche (JRC) de la Commission européenne affirme, dans l’étude “Economic Impact of Dominant GM Crops Worldwide : A Review” [1], que les bénéfices économiques liés aux PGM seraient dus à une diminution du temps de travail (notamment en labourage) et de la consommation d’herbicides, insecticides et des machines et non à de meilleurs rendements des plantes. En Chine, les cultivateurs de coton transgénique auraient utilisé cinq fois moins d’insecticide par hectare. Cependant, les agriculteurs états-uniens précisent que les économies réalisées sur la quantité d’insecticides utilisée sont compensées par le prix plus élevé des semences GM. De plus, une étude montrait qu’après neuf années de cultures de PGM (en 2004), la consommation d’herbicide avait augmenté de 138 000 tonnes (cf. Inf’OGM n°58, ETATS-UNIS - Utilisation accrue de pesticides). En Chine, une étude indiquait que l’utilisation moindre d’insecticides n’était effective que les premières années, principalement du fait de l’apparition de nouveaux parasites après trois années de culture (cf. Inf’OGM n°78, CHINE - Coton transgénique : pas meilleur pour l’environnement).