INTERNATIONAL - Formation de journalistes par l’industrie des biotechnologies

En septembre 2005, le Service Internationale d’Acquisition des Applications de Biotechnologie (ISAAA) et le Centre d’Information sur les Biotechnologies du Bangladesh ont organisé une table ronde : “Communication sur les biotechnologies : rôle des journalistes” [1]. Après avoir reconnu leur manque de connaissance, les participants ont déclaré que des risques sont effectivement associés aux PGM mais que des législations appropriées permettront de les contenir. Les intervenants étaient le coordinateur de l’ISAAA pour l’Asie du Sud-Est, le vice-président d’AgBios, un éditeur bangladais et un journaliste pakistanais mais aucun représentant des opposants aux PGM. 
De même, au Niger, un atelier [2] a réuni du 7 au 9 novembre une trentaine de journalistes francophones pour débattre “des contraintes et des opportunités” de la couverture médiatique de la biotechnologie en Afrique de l’Ouest. Cet atelier, organisé par l’Institut international de la recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides en collaboration avec l’ISAAA et l’UNESCO, visait à donner aux journalistes des arguments et techniques nécessaires pour aborder la question de la biotechnologie.