INTERNATIONAL – Bayer continue sa course au rachat d’entreprises semencières

Bayer, qui commercialise des produits chimiques, pharmaceutiques et des semences transgéniques (suite au rachat d’Aventis CropScience), continue sa politique de rachat de petits semenciers, stratégie également suivie depuis des décennies par l’autre géant de la chimie et des OGM, Monsanto. Le 23 mars 2011, c’est le semencier spécialisé en sélection de soja mais aussi de riz et de blé, Hornbeck Seed Compagny (HBK) - entreprise familiale de petite taille, fondée dans les années 80 et basée dans l’Arkansas (Etats-Unis) - qui a été racheté par Bayer [1]. HBK était une des trois entités qui composaient le groupe HornBeck AG (avec Worldwide SoyTechnologies, LLC, et Hornbeck Brothers Farms). HBK produisait des semences de soja pour les agriculteurs de l’Alabama, Arkansas, Georgie, Louisiane, Mississippi et Texas. Bayer entend modifier génétiquement les semences de soja de Hornbeck en insérant la tolérance au liberty (un de ses herbicides), mais aussi à un nématode.
Avec cette acquisition, Bayer continue de renforcer sa position sur le marché des semences et des OGM aux États-Unis. En juin 2007, l’entreprise a racheté Stoneville Pedigreed Seed, anciennement propriété de Monsanto, pour la modique somme de 230 millions d’euros. Grâce à ce rachat, Bayer est alors devenu le deuxième semencier de coton en Amérique du Nord. Comme le précisait à l’époque le communiqué de presse de Bayer, « Grâce au rachat des actifs de Stoneville aux Etats-Unis, Bayer CropScience accède à une gamme de produits coton à haute performance avec les caractères de résistance aux insectes et de tolérance aux herbicides de Monsanto » [2]. Bayer avait déjà acquis plusieurs autres entreprises de semences de coton, comme Associated Farmers Delinting, California Planting Cotton Seed Distributors (CPCSD), et repris l’activité « coton » de Reliance Genetics. Toutes ces entreprises sont implantées dans le sud des États-Unis (principalement le Texas).
En novembre 2009, Bayer a acheté Athenix Corp. [3], une entreprise de biotechnologie étatsunienne spécialisée dans les semences de coton. Cette petite entreprise, de 65 employés, possède une très importante collection de transgènes Bt, a développé des transgènes de tolérance à des herbicides, travaille sur la résistance au nématode et possède une collection de microbes qui pourra fournir d’importantes ressources génétiques pour le développement de nouveaux produits. Le rachat s’est élevé à 250 millions d’euros.
Bayer renforce donc progressivement sa position monopolistique sur le marché des semences aux Etats-Unis, tant sur le coton que sur le soja, deux cultures largement génétiquement modifiées. Un marché lucratif, à n’en pas douter.

Informations pratiques

du jeudi 9 juin 2011 à partir de 11H26 au 0000 jusqu'à 00H00
-