INTERNATIONAL - Avis de la FAO

Dans son dernier rapport, l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation (FAO) estime que la culture d’OGM devrait d’abord servir les paysans des pays en développement et que la culture de semences résistantes à la sécheresse et aux infestations d’insectes représente, peut-être, une partie de la solution à la faim dans le monde. Les auteurs estiment cependant qu’il faut continuer à étudier les impacts de ces semences génétiquement modifiées sur la santé et l’environnement. L’auteur du rapport, Terri Raney, estime que les biotechnologies permettent d’augmenter la productivité des fermes ainsi que les revenus des producteurs. A l’inverse, différents témoignages provenant de pays ayant déjà cultivé des OGM rapportent l’échec de ces cultures comme c’est le cas en Argentine (cf. Inf’OGM n°53), en Inde (cf. Inf’OGM n° 45) ou encore en Chine (cf. page 3).

http://www.laterre.ca/?action=detai...