HONGRIE – Le gouvernement décide d’indemniser les paysans contaminés par des OGM

Le gouvernement hongrois a déclaré [1] qu’il allait indemniser les paysans dont les champs ont été légalement détruits suite à une contamination par du maïs génétiquement modifié.
La compensation a été établie à 360 000 forints par hectare (soit un peu plus de 1300 euros / ha). Le gouvernement a réalisé son calcul, précise-t-il, « sur la base de la moyenne des quantités produites et de la moyenne du prix des récoltes des années précédentes ». Les agriculteurs peuvent réclamer leur compensation jusqu’au 30 septembre, les demandes seront étudiées en novembre et les agriculteurs seront payés en décembre, promet le gouvernement hongrois. Au total, ce sont plus de 4 milliards de forints (soit 14,5 millions d’euros) qui ont été affectés à cette compensation, de quoi indemniser un peu plus de 11 000 hectares... Or, le gouvernement avait annoncé d’abord la destruction de 1000 hectares, puis potentiellement de 2500 autres hectares. Pourquoi une telle somme a-t-elle été affectée ? Servira-t-elle pour d’autres détections ultérieures ?

Cette annonce ne permet pas de faire toute la lumière sur cette contamination. Un manque de transparence du gouvernement nous pose question : nous ne savons toujours pas comment la contamination a été découverte, quel événement de transformation est en cause et quel est le taux de cette contamination. D’ailleurs, en réponse à nos questions, un fonctionnaire du ministère de l’Environnement nous a précisé que lui et ses collègues avaient reçu des consignes très précises : interdiction de donner des précisions sur cette affaire. La seule information rendue publique est que le ministre du développement rural, Sándor Fazekas, a ordonné la surveillance accrue des OGM, le 27 avril 2011. Du coup, les services en charge de la protection des végétaux [2] ont effectué 535 prélèvements et ces tests se sont révélés positifs pour quatre lots de soja et dix lots de maïs. Le gouvernement a alors ordonné la destruction des cultures dans les zones où ces lots contaminés avaient été semés.

Toujours est-il que l’argument mis en avant par le gouvernement pour justifier la destruction de ces hectares contaminés est économique. Il écrit dans son communiqué de presse que la Hongrie est le cinquième pays exportateur de semences, grâce à sa filière de haute qualité et à l’absence quasi absolue d’OGM sur son territoire, ce qui constitue un avantage en terme de non contamination. Le gouvernement ne veut pas tergiverser avec la qualité des semences qu’il entend bien continuer à exporter largement.

Informations pratiques

du jeudi 11 août 2011 à partir de 11H22 au 0000 jusqu'à 00H00
-

[1Communiqué de presse du 4 août 2011, http://www.kormany.hu/en/ministry-o... 

[2The Plant Protection and Soil Conservation Directorate of the Central Agriculture Office, CAO