HAWAII - Papaye modifiée

La papaye transgénique devait sauver la filière de la papaye de la faillite en protégeant ces cultures des attaques du virus en ronds tachetés (Papaya ringspot virus, de la famille des potyvirus). Pourtant, l’île de Puna, principale productrice de papaye de l’archipel (pour 96%) fait état de difficultés commerciales et agricoles. En effet, du fait de la fermeture de marchés comme celui du Japon et de l’Union Européenne, les exportations de papayes diminuent, provoquant une chute des prix et la faillite de nombreux agriculteurs. Sur le plan agronomique, la papaye transgénique résistante aux virus en ronds tachetés s’avère plus sensible que la papaye conventionnelle aux champignons à points noirs (Asperisporium caricae) et des études en cours montrent qu’elle semble provoquer des problèmes d’allergies pour l’homme. Aujourd’hui, la production annuelle à Hawaii ne représente plus que 20 millions de dollars, contre 70 millions dans les années 80 et 50 dans les années 90.

Hawaii Island Journal, 1 avril 2003