GRECE - Du moratoire aux zones sans OGM

En réaction
à la tentative de la Commission européenne de lever le moratoire, des autorités locales, accompagnées d’associations écologistes, ont manifesté leur désir de se déclarer « zone sans OGM ». La crainte principale est que les OGM perturbent les écosystèmes locaux et interfèrent avec les efforts déployés pour développer l’agriculture biologique. Ainsi, l’île de Zakynthos a, fin décembre, voté une résolution demandant au gouvernement de déclarer la Grèce entière, « zone sans OGM ». Dans la région de Thessalie, une cinquantaine d’associations et de syndicats agricoles ont créé un réseau pour mobiliser les citoyens et les agriculteurs et amener leur région à se déclarer « zone sans OGM ». Enfin, la ville crétoise de Chania a voté une résolution afin de se déclarer « zone sans OGM ». Le conseil souhaite désormais engager un dialogue avec les autres municipalités de l’île afin d’étendre cette résolution à la totalité de l’île. Ces actions font écho à la récente recommandation faite par la Commission grecque de bioéthique d’adopter un moratoire temporaire sur la culture de plantes transgéniques.

http://www.greece.gr/ENVIRONMENT/En...