GENOME HUMAIN - Blair et Clinton se penchent sur la question

Gènes humains : Tony Blair et Bill Clinton négocient actuellement un accord bilatéral pour protéger les 100 000 gènes humains et permettre ainsi une plus grande avancée de la médecine. La mesure, plus expéditive que l’adoption, en bonne et due forme, de lois nationales dans leur pays respectif, aurait un poids juridique comparable. Blair veut s’assurer que les bénéfices de la recherche sur les gènes humains ne profitent pas seulement à quelques entreprises mais soient disponibles gratuitement pour tous afin de combattre et d’éliminer les maladies. En 1987, 8000 gènes humains étaient cartographiés et en 2003, tous nos gènes devraient l’être. Cet accord obligerait tous les chercheurs, les laboratoires et les instituts à renoncer à leur droit sur les gènes découverts et cartographiés. Dans cette bataille pour ou contre les brevets sur le génome humain, les deux parties ne manquent pas d’arguments. Pour les opposants, les brevets nuiraient à la recherche puisque leurs propriétaires pourraient légitimement bloquer la recherche sur certains gènes et exiger des redevances exorbitantes ; les partisans, principalement des compagnies pharmaceutiques, font valoir que le développement de nouveaux médicaments coûte cher et que seule l’exclusivité qu’assure un brevet permet d’espérer un retour sur investissement.

The Guardian, 20 septembre et
cyberscience