Futuribles : Encore un dossier sur les OGM

Cette fois-ci, c’est la très sérieuse revue Futuribles [1] (contraction de « Futurs possibles ») qui publie un dossier complet sur les OGM, qui se veut équilibré, « pour que les lecteurs […] puissent se forger leur propre opinion ». Une première partie de cinq articles tente de dresser la définition, les promesses et les limites des OGM. Sans surprise, les chercheurs Kuntz et Ricroch défendent les « espoirs des plantes biotechnologiques », allant jusqu’à comptabiliser le nombre potentiel de vies sauvées avec un maïs GM résistant à la sécheresse (300 millions de personnes), un riz enrichi en vitamine A (250 000 enfants), un riz tolérant la sécheresse et la salinité (cinq millions de personnes), un manioc résistant à des maladies (200 millions d’africains)... Sans surprise non plus, Testart et Prat, ex-président et membre d’Inf’OGM, prennent le contre-pied, en s’appuyant sur nombre de textes cités notamment par notre association.
Plus surprenant, dans la seconde partie consacrée à une analyse plus sociologique, cet article de P.B. Joly, chercheur à l’Inra, que l’on avait connu plus « réservé » dans sa critique de l’innovation : il dresse ici un réquisitoire contre l’oligopole biotech, montrant avec force exemple comment il coproduit la réglementation, suite à un lobbying intensif...
Au final, ces près de 150 pages pour neuf articles, avec pas mal de répétitions, parviennent-elles à éclairer le lecteur ? Pas sûr, car il doit jongler avec des assertions contradictoires proférées par des auteurs qui semblent tous respectables... Pour mieux relever ces contradictions et enquêter ensuite par lui-même ?

[1« Les organismes génétiquement modifiés », Futuribles, mars 2012, n°383, 19 euros