FRANCE - Prospective de la recherche publique

Le rapport de prospective de l’Institut national de la recherche Agronomique, “INRA 2020”, est basé sur des réductions budgétaires, une remise en cause des modèles de développement agricole et la défiance vis-à-vis des OGM et du clonage animal. Il définit quatre scénarios : la domination sans faille des Etats-Unis, une Europe renforcée et compétitrice, une gouvernance mondiale qui s’instaure autour de l’environnement et des modes de développement ou une communauté internationale qui se désagrège au profit de stratégies nationales de repli. Ceci se traduirait pour l’INRA à des spécialisations du type prééminence des sciences du vivant, priorité à l’alimentation, recentrage sur l’agriculture française, ou bien orientation vers le développement durable. F. Hervieu, président en fin de mandat de l’INRA, souhaite “un INRA renforcé sur ses trois compétences, l’agriculture, l’alimentation et l’environnement”, dans un espace européen de la recherche renforcé. Pour lui, l’INRA “ne doit pas négliger l’opposition aux modes de production alimentaire peu respectueux de l’environnement local et injustes vis-à-vis des agriculteurs des pays du tiers-monde” et doit tenir compte du désengagement de certains partenaires, échaudés par l’opposition publique aux OGM. 

www.lemonde.fr/web/recherche_articleweb/1,13-0,36-341552,0.html