FRANCE - Monsanto et Biogemma se retirent

Suite aux destructions de cet été, Monsanto France a déclaré le 17 juillet ne pas vouloir conduire d’autres essais en champs en France en vue de collecter des données pour les dossiers de demandes d’autorisations. Ces demandes d’autorisation commerciales seront toujours effectuées mais avec des données scientifiques issues d’essais conduits ailleurs. Ce dernier point reste dépendant de la décision du Ministère de l’Agriculture, les essais en champs étant nécessairement à conduire dans les conditions environnementales du lieu où la commercialisation aura lieu [1]. Biogemma a également déclaré vouloir délocaliser ses essais en champs, suite aux fauchages. “18 essais dont 12 détruits à ce jour, c’est catastrophique”, selon M. Debrand, président-directeur général de la société. L’Inde, où l’entreprise a passé un accord avec Avesthagen par le biais de Limagrain, et les Etats-Unis, pourraient être les destinations choisies [2].