Recherchez une information

ou par mot clé.


FRANCE - Mon863, analyses controversées des données

Eric MEUNIER, mars 2007
Lien permanent | Version imprimable de cet article Version imprimable | tétécharger en pdf | |

Le maïs Mon863, produisant une protéine insecticide Cry3Bb1, a été autorisé commercialement pour l’alimentation humaine et animale en 2005. Pourtant, cette décision a été sujette à controverses quant à la bonne analyse des risques sanitaires liés à ce maïs. En juin 2005, un tribunal allemand décidait de rendre publique l’étude de toxicologie complète de Monsanto sur ce maïs. Pour certains, dont le Pr Séralini, cette étude [1] montre des impacts du maïs Mon863 sur la santé des rats. Ce chercheur et ses collègues sont donc repartis des données fournies par Monsanto dans son étude, en ajoutant des outils d’analyse statistique “appropriés” et en comparant les paramètres biochimiques des rats ayant mangé du maïs Mon863 avec ceux ayant mangé l’équivalent non transgénique. Leurs conclusions indiquent que la consommation de maïs Mon863 entraîne une légère variation dans la croissance des rats, proportionnelle à la quantité de maïs GM consommée. Les mesures chimiques révèlent des signes de toxicité au niveau des reins et du foie. Les taux de triglycérides sont différents chez les femelles et la quantité de phosphore et de sodium dans les urines le sont chez les mâles. Globalement, les chercheurs estiment donc que des études sur le long terme sont obligatoires afin d’évaluer la nature et l’importance des possibles pathologies et que les données actuelles ne permettent pas de conclure à l’absence d’impacts.

J'ai trouvé cet article intéressant et je le partage.

J'ai trouvé cet article passionnant et je fais un don.

Vos contributions volontaires permettent à Inf'OGM de diffuser depuis 1999 une information gratuite, libre, indépendante et de qualité. Merci pour votre soutien.

[1“New analysis of a rat feeding study with genetically modified maize reveals signs of hepatorenal toxicity”, Séralini et al., Arch. Environ. Contam. Toxicol.,
mars 2007, http://www.springerlink.com/content...