FRANCE - Manifestations pro-OGM

Le 1er août 2006, à St Hilaire (Tarn et Garonne), 250 producteurs de maïs ont protesté contre le fauchage d’une parcelle commerciale de maïs GM1. “De tels actes sont intolérables”, a dit Luc Esprit (AGPM), assurant que “c’est la première fois que des agriculteurs détruisent le champ d’un autre agriculteur” [1]. Le président de l’AGPM s’est félicité que le Ministre de l’agriculture “demande la fermeté contre les vandales”. La propriétaire du champ n’était pas au courant de la présence de PGM sur son champ. Peu favorable au fauchage, elle a malgré tout soutenu les faucheurs.
Plus récemment, le 20 septembre 2006, à Pau (Pyrénées-Atlantiques), entre 1000 et 2500 agriculteurs, à l’appel de la FNSEA, des Jeunes Agriculteurs et d’Orama (producteurs de maïs, de blé et d’oléoprotéagineux), ont manifesté pour “défendre la recherche sur les OGM dans un cadre légal défini par les pouvoirs publics. [...] Les faucheurs dits volontaires n’ont aucune légitimité syndicale, ni politique et encore moins scientifique. Ils font régner la peur sur des paysans qui veulent aider la recherche” [2].