FRANCE - Maïs population et ruches contaminés

Dans le cadre du débat sur la coexistence, un collectif d’agriculteurs du Civam Agrobio 47, associé à la Confédération paysanne, au Comité vigilance OGM 47, aux professionnels apicoles et au Réseau Semences Paysannes, a décidé de profiter de la mise en place d’une parcelle commerciale de maïs GM en France pour étudier l’ampleur du phénomène de contamination sur les parcelles voisines. A cette fin, trois parcelles ont été ensemencées avec un mélange de maïs dit “population”, à côté du champ de maïs GM, séparé de ce dernier par la zone tampon obligatoire que l’agriculteur a mise en place. Les résultats obtenus montrent que le maïs population se trouve contaminé jusqu’à un taux de 0,3% pour la parcelle la plus proche du champ de PGM. Une autre expérience sur ruches a permis d’évaluer la quantité de pollen de maïs GM récolté par les abeilles et présent dans la ruche. Les résultats montrent des taux de contamination autour de 40% dans la ruche située à 400 mètres et entre 40 et 50% pour celle implantée à 1200 mètres. Selon B. Péré, vice-président du Civam Agrobio 47, “cette étude confirme de manière scientifique que dans un rayon de 300 mètres, les plantes ne sont pas exemptes de contamination. Elle prouve aussi que, contrairement à ce que disent les pro-OGM, les abeilles vont bien sur les fleurs de maïs et dès lors peuvent transporter fort loin la pollution OGM” [1]. En Bavière, des contaminations par du pollen de maïs GM à 50 mètres des cultures de PGM ont été observées en 2005, à un taux de 1,5%. La cause de cette contamination a été établie comme étant “de forts vents d’ouest” [2].